jeudi 16 avril 2009

Dépêche AFP (les Actualités assez Fraiches du Patient)


Jeudi 30 avril :


Nous rentrons.
Nous ne réalisons pas encore tout ce que cela signifie, encore préoccupés que nous sommes par les conditions du transfert.
Ces conditions seront bonnes. Voyage en classe business jusqu’à Paris, puis mise à disposition d’un « extra seat » sur l’avant pour coucher la jambe sur le trajet Paris - Marseille.
Le transfert se fera sans antalgiques, ce qui signifie beaucoup, mais l’engourdissement dû à l’immobilisme sera pénible.

Pour que ma patte folle, alias « grande folle », supporte un peu mieux le transfert, elle voyagera côté hublot. Du coup, elle aura profité du joli spectacle que cela suppose.





Arrivé à Marseille, nous récupérons... notre sac. L’un des deux s’étant perdu en route. La poisse je vous dis !!!

De là nous irons directement sur l’hôpital d’Aubagne qui me reçoit pour quelques jours d’observation. Je ne résiste pas à l’envie de préciser que nous avons eu certaines difficultés à dégoter un hôpital voulant bien de moi. La raison : je ne suis pas « rentable ». Pas d’actes médicaux d’importance (et donc supposant une facturation importante) prévu en ce qui me concerne, la chirurgie ayant eu lieu à Santiago. J’insiste, ça n’était pas une question de disponibilité de lit. Je ne connais pas le détail, mais il semble que ce soit le résultat d’une réforme récente de l’hôpital public. Résultat, on a fait ce que je déteste par dessus tout faire : faire jouer le piston, soit contacter une amie de mes parents, médecin de son état, pour avoir une place. L’ambulancier me dira que l’autre solution, pas particulièrement plus « honnête », aurait consisté à se pointer aux urgences...


Mercredi 29 avril :

Et voilà, les sacs sont fins prêts. Et ça n’aura pas été grâce à moi. La secrétaire des tas d’affaires à rentrer dans les sacs a pris possession de ses nouvelles fonctions avant même de mettre le pied sur le sol français. Quel dévouement pour la patrie...
C'est la photo du jour.


Ceci dit, moi aussi je commence à me plonger dans les dossiers qui relèvent de mon haut commissariat de la blague à deux balles. Mais ça vous n’en doutiez pas, j’en suis sûr.

L’autre grande nouvelle c’est qu’ils ont (enfin) dégoté une paire de béquilles à ma taille. Après l’attelle, la civière, l’hélicoptère, le jet, la chaise roulante, le clou médullaire... une fois de plus ma taille hors norme aura été problématique. A vrai dire je crois qu’il n’y a qu’une chose pour laquelle ça ne l’aura pas été : le patito... (cf. 21 avril)
*soupir*


Mardi 28 avril :

Nous y voilà : 48h avant le grand départ.
L’assurance nous l’a confirmé ce matin, nous rentrons.

Parait que Sarkozy a appelé : la France a trop besoin de nous en ces temps de crise.
On lui doit bien ça à Sarko, si on est parti faire ce grand voyage, c’est un peu grâce à lui : on en pouvait plus de voir sa grande gueule.
L’information reste confidentielle pour le moment, mais nous devrions être intégrés au gouvernement. Amélie en tant que secrétaire des tas d’affaires à rentrer dans les sacs, et moi en tant que très haut commissaire de la blague à 2 balles.

Nous seront rattachés au ministère de l’outre mère & père à Aubagne où nous devrions prendre possession de nos nouveaux quartiers dès vendredi. Cependant, en ce qui me concerne, il est possible que je sois interné hospitalisé quelques semaines avant de vraiment être opérationnel dans mes nouvelles fonctions.

Bref, la crise n’a qu’à bien se tenir, nous arrivons.

Bien sûr, même si nous n’avons pas eu le temps avec l’agitation de ces dernières semaines de faire du shopping de souvenirs, nous ne manquerons pas de vous ramener à chacun quelques exemplaires du virus de la grippe porcine, parait que c’est très tendance en ce moment à en croire les médias...

La photo du jour n’a rien à voir, mais demain (29 avril) c’est l’anniversaire de ma nièce Malou (2 ans). Vous noterez son côté Bling Bling précoce... Et si vous en voulez plus (comme par exemple les photos de ma nièce et filleule Romane - ooouuuuh je suis fier !!!), c’est par ici que ça se passe... http://histoiredetoi.canalblog.com/
Joyeux Anniversaire Malou !!!



Lundi 27 avril :

Si une journée d’anniversaire est généralement une journée agréable, le lendemain est toujours un peu plus difficile...

J’avais déjà un pied dans la tombe, voilà qu’Amélie vient de me dégoter mon premier cheveu blanc. Celui-ci vient s’ajouter à mon premier poil de barbe blanc...
28 ans, le début de la fin.

Quand en plus on sait que je fais, et c’est pas nouveau, un alzheimer précoce, j’avais vraiment pas le moral quand la kiné de la clinique est venue tenter de me faire marcher.

Sauf que pour moi, pas de miracle, il suffit pas de me dire « lève-toi et marche ». J’ai besoin d’appuis. Évidemment, pas moyen de dégoter de béquilles à ma taille... c’est une question d’habitude après.

« Pas de problème, on va bien vous trouver quelquechose »

Et elle revient deux minutes plus tard avec... un déambulateur...

*soupir*
Bon, je m’en retourne faire mes mots-croisés pendant qu’Amélie fait du crochet à mes côtés.
Après j’irai regarder « Amour, gloire et beauté » puis j’irai dormir sans omettre de retirer mon dentier, en repensant à ma folle jeunesse, quand je gambadais encore dans les montages de Patagonie et que... nan, vaut ptêtre mieux que je prenne un ou deux somnifères supplémentaires cette nuit...



Dimanche 26 avril (bis) :

Bon, on a été un peu prompt à poster l’article du 26. il s’est passé des choses ensuite.
Le 26 avril étant vraiment une date hors norme, nous aurons droit aujourd’hui à plusieurs images du jour...

Nous avons eu droit à un vrai gâteau d’anniversaire à la dulce de leche (les connaisseurs apprécieront, n’est ce pas Blandine ou Pierre ?). Je crois que j’ai l’air content sur la photo...


Ma panse n’en était pas au bout de ses surprises, puisqu’Amélie m’avait préparé un petit repas spécialement pensé pour redonner le moral à son grand blessé.
Au menu, de la mousse de foie de canard made by Olivier (là encore les connaisseurs apprécieront) et ... de la bière (bon, là je crois que tout le monde appréciera). Bière sans alcool, je tiens à préciser... et oui, antibios obligent !. Chut, faut pas le dire, je passe pour quoi moi après...




Dimanche 26 avril :

Putain, 28 ans et déjà des pièces à changer...
Ben ouai, aujourd’hui c’est mon anniversaire. Le contexte étant ce qu’il est, je peux vous dire que ça m’a fait une belle jambe (mouarf).

Hier les infirmières m’ont quand même aidé à déballer mon cadeau : une jambe toute neuve. Bon, pour être très honnête, l’ouverture n’a pas été accompagnée d ‘un « ouaaiiiii, trop bien, la jambe dont j’avais toujours rêvé !!! », mais plutôt d’un silence révélateur d’un enthousiasme digne de celui d’un milliardaire qui vient de se souvenir qu’il avait confié son pognon à Madoff. Le rapport ? Aucun, pourquoi ?

Donc ma jambe n’est pas très jolie extérieurement, et mes shorts risquent de prendre la poussière le temps de la cicatrisation, mais c’est pas grave, c’est la beauté intérieure qui compte parait-il. Et là, avec mon tout nouveau piercing, ça en jette grave.


Ce matin, après le ptit déj, grosse teuf dans la chambre 129. On s’est retourné la tête (à coup de nectar d’abricot), j’ai enchaîné les injections de stups (morphine), y avait du bon son (la clim était en marche) et des lights (on avait ouvert les rideaux), et puis y avait surtout du gros monde (on était au moins 2).
Bref, tous les ingrédients étaient réunis pour que ce soit THE teuf where You had to be. Dommage pour toi, t’y étais pas...
Pour que t’ai quand même un aperçu de l’éclate totale que ça aura été, on t’a fait une mosaïque.

C’est la photo du jour :



Vendredi 24 avril :

12h30 : départ pour le bloc
17h45 : Sylvain est en salle de réveil, la chir s’est bien passée !

On l’a attendu... espéré... souhaité... rêvé... Et ça y est, le grand jour est arrivé ! Ce n’est pas noël mais presque... L’opération a eu lieu aujourd’hui vers une heure ! C’est un clou médullaire, on ne sait pas encore ni son poids ni sa taille, mais le « papa » va bien (après un réveil un peu nauséeux).
Trêve de plaisanteries, pour ceux qui aiment les détails, le chirurgien a expliqué que la consolidation avait commencé et qu’il a donc été un peu difficile de réduire la fracture (explication pour les néophytes dont je fais partie : réduction = puzzle de l’os, soit remettre les morceaux à leurs places initiales). Ils ont utilisé un fixateur externe pour désolidariser les 2 bouts, réduit puis réussi a mettre un clou (qui sert de tuteur). Il n’a pas touché aux « 2 » malléoles (interne et de Destot) qui n’étaient pas déplacées.
Zéro douleur pour le moment pour une bonne raison : le chir a anesthésié la jambe à la fin de l’opération (qui était, elle sous anesthésie générale).

En conclusion, le patient est dans un état physique plutôt satisfaisant, et dans un état mental très préoccupant, mais il semble que ce ne soit en rien lié à l'opération (pas besoin de couleur, c'est signé, mais c'était pour vous prouver que j'ai bel et bien survécu).

La photo du jour, sans rapport aucun : nos réserves depuis notre arrivée en huile d’olive, confiture et thé :o)



Jeudi 23 avril :

5h30 : réveil pour toilette pré-opératoire
7h00 : départ pour la chirurgie
9h00 : retour sans la chirurgie... une urgence à fait une queue de poisson à Sylvain... Opération reportée, reste à fixer quand (fin d'après-midi ou demain matin)
12h00 : le verdict tombe, l'opération est pour demain à midi... No comment...

La bonne nouvelle c'est que j'ai maintenant un fauteuil taillé sur mesure (Youhou ! A moi les trottoirs asphaltés du contour de l'hôpital !). Ce sera la photo du jour :




Mardi 21 avril :


Bon, Amélie s’étant mise assidument au tricot crochet (à chaque fois que je me trompe, je me fais engueuler...), je suis chargé de donner les dernières nouvelles du grand blessé.

Sylvain souffre terrrrrrriblement, depuis 15 jours il ne dors plus, ne mange plus, ne bois plus (pas même de la bière), ne respi... respire à peine, par contre il parle beaucoup (ah ah, vous ne croyiez quand même pas vous en tirer comme ça !!!).
Il parle beaucoup car son devoir est de témoigner... témoigner des atroces souffrances auxquelles il est sujet de façon constante ; témoigner de cette jambe, que dire, ce vulgaire morceau de chair, qu’il doit tenir à la force de ses bras pour ne pas le voir se disloquer littéralement ; témoigner de la brutalité des infirmières bourreaux qui, chaque jour, le battent, l’humilient, le chouchout... le choumettent aux pires tortures... ; bref, témoigner de son héroïsme quotidien.

Bon, normalement, si je ne me suis pas trop mal débrouillé, cela devrait être le dernier article que j’écris. Amélie va vite vouloir reprendre la plume...

Raté, je dois continuer... Tant pis, j’aurais essayé.

Suite à la dernière visite du médecin et au changement de pansement, les nouvelles sont plutôt bonnes. La peau va mieux, les risques d’infection semblent en voie d’être maitrisés, ce qui signifie que l’opération devrait avoir lieu... jeudi 23.

La jambe a largement dégonflé. Le revers de la médaille, c’est que ça bouge plus à l’intérieur. Et j’ai jamais été très doué au jeu des osselets, de temps en temps je perds, et ça fait mal.

Au titre des anecdotes, nous avons reçu dimanche la visite du consul de France.
Extrait :

Moi : Je souffre, je dors plus... (cf. plus haut). Si vous saviez... Snirf
Ce qui me pèse le plus, c’est l’immobilisme, ne pas pouvoir bouger, sortir dehors, faire l’a... vaisselle. Vous voyez ?
Lui : Oui, je comprends, j’ai moi même été immobilisé comme ça pendant un an. Accident de moto.
Moi : ...
ah
...
Et sinon, vous faites quoi dans la vie ?
Ah oui c’est vrai, consul...


Nous avons reçu ce jour la visite de la personne chargée de m’aménager une chaise roulante « sur mesure ». Les premiers tests ont pas été très concluants. Pas besoin de lui dire que ça convient pas, suffit de lui lâcher deux, trois « Argh » ou « Gnnnnnnnn » et il comprend tout seul.
Copie à revoir, dès demain normalement.

Plus généralement, c’est étonnant comme certains mots de français sont compris de tous.
Par exemple, j’ai souvent l’occasion, quand ils me déplacent la jambe, de susurrer quelques mots doux de la langue française. Les aides soignantes comprennent généralement tout de suite que j’apprécierais qu’elles aille plus doucement.

Et puis, ben sinon, je vous présente la photo du jour, celle de mon copain « Patito » (littéralement petit canard), alias Canard WC. Je vous laisse deviner quels fiers services il me rend...



Samedi 18 avril :

Aujourd'hui c'est ravioli... heu pardon, aujourd'hui, c'est changement de pansement. Le médecin qui a fait ça ce matin, trouve que tout évolu dans le bon sens. Prochain changement de pansement mardi, chirurgie programmée (si tout continue de la sorte) jeudi.
La jambe de Sylvain continue à dégonfler, ses os continuent à jouer des castagnettes (surtout pendant cauchemar - la nuit a été un peu mouvementée).
J'ai enfin vu les radios. Le tibia est bien en 4 morceaux... Soyons honnête, c'est pas tip-top... Fracture tiers distal (c'est le gros morceau), malléole interne et " 3ème malléole (de Destot)"... Je dis ça pour les initiés...

Et j'allais oublier... Bon anniv' Hélène :o)

La photo du jour : Bonnet fait au crochet pour s'occuper... (merci Guillemette (Roux) de m'avoir appris...)





















Jeudi 16 avril :


Bon, en attendant un article en bonne et due forme à propos de notre séjour à Santiago, voici les dernières nouvelles... Dès qu’on a des infos complémentaires, on mettra ce message à jour.

• Sylvain souffre de fractures tibia et péroné dites en spirale. Les fractures sont
1. Pour le tibia au 1/3 inférieur (en plusieurs morceaux). Cela va nécessiter une opération. Comme la fracture est basse, il aura plaque et vis.
2. Pour le péroné au 1/3 supérieur. Cette fracture va de paire avec celle du tibia mais a peu d’importance, elle cicatrisera d’elle même.
• En post traumatique, des phlyctènes (grosses ampoules) sont apparues sur la peau en regard de la fracture tibiale. A cause de la présence de 2 bactéries (qui répondent bien aux antibiotiques), les risques d’infection sont trop élevés pour permettre une opération actuellement.
• Sylvain a peu de douleur.
• L’oedème, très important il y a quelques jours, a bien diminué.
• Si tout continue de la même façon dans les jours à venir, Sylvain devrait être opéré mercredi prochain.
• Le moral n’est pas au top, mais ne frôle pas la cata non plus.

Dernières idées en vrac :
• Nous ne savons pas encore quand est ce que nous rentrons en France, cela dépendra de l’état de Sylvain.
• Nous sommes joignable par mail et Skype car la clinique est équipée de wi-fi
• Il y a 6h de décalage entre la France et le Chili (il est plus tard chez vous que chez nous)
Ce qui me pèse le plus est de ne pouvoir sortir... j’ai beau avoir eu le feu vert du toubib aujourd’hui, les fauteuils roulants locaux ne sont pas adaptés à ma taille.

16 commentaires:

Anonyme a dit…

en tout cas vous avez la palme de l'écriture..parce que votre compte rendu a faili me faire chialer....!
je sais vraiment pas comment j'aurai géré ce genre de galère...
il est vrai que ça aurait pu être bien pire !....mais c'est déjà bien suffisant !
bon courage les potos !
bises amand

Damien a dit…

Hola amigos!
Merde c'est vraiment pas de chance! :((
Bon courage et tenez bon!!
++

Anonyme a dit…

Sacrées aventures....
Bon courage ma grenouille!!!!
On vous fait de grosses bises!!!!

++ Famille Panda

PoPmiSiR a dit…

Arf, c'est clair que c'est la faute à pas de chance ce qui vous arrive. Heureusement que vous avez déjà pu en profiter un peu. L'objectif des 6 mois a été rempli !

D'un autre côté, Sylvoune, je t'avais déjà dit de ne pas essayer de battre mon record. Au-delà de 2 étages, c'est bien trop ! Même pour une grande grenouille comme toi. Comprendra qui pourra ;)

On pense à vous en tout cas !!
Buena recuperación !!!
Je sais pas si ca se dit, mais je prends des cours (de langue) en espagnol pour m'améliorer.

Bises
PoP

aymerick a dit…

bon ba voilà, tester les hopitaux en amérique du sud c'est fait...

Pourtant je ne crois pas que ça faisait parti des défis fous que l'on vous avez imposé non???

Aller, après la pluie le beau temps

bxx et courage

Anonyme a dit…

C'était déjà très intéressant vos aventures, y'avait vraiment pas besoin de tomber dans le sensationnalisme et le tragique !

+ Sérieusement, comme tout le monde, prompt rétablissement, et la roue tourne :)

++
Vincent

Anonyme a dit…

é bé.....jusqu'au bout la poisse !
qu'est-ce t'a bien pu faire Sylvain pour que la roue tourne autant ?!?
Qui est-ce que tu as entubé ?
on veut des aveux !!!!!
allez plus serieusement bises chaude du lubéron ou le printemps prend bien place (enfin) et à très vite des nouvelles plus heureuses avec tout pleins d'infirmières qui s'occuperont de la bonne cicatrisation ;-)

pssst Amélie est-ce que Dr Ross existe au Chili?
bye amandine

ben et a dit…

Et ton petit canard, c'est comme le fauteuil roulant ?
... fait sur mesure ?

Ben et Min (sous la plume de violaine...) a dit…

Et ton petit canard, c'est comme le fauteuil roulant ?
... fait sur mesure ?

Anonyme a dit…

Et bien bon anniversaire!
Et surtout bonne récupération!

Retour prévu quand?

++ Panda Family

Ronan a dit…

Bon anniv' ma poule! (ah non merde je me suis trompe, ma grenouille donc) Jolis photos de la teuf de ouf, y en a une j ai cru un moment reconnaitre bebert :D
Bon retablissement en tout cas!

Anonyme a dit…

ouarf comme je suis deg..j'ai loupé la teuf de l'année !
tu veux pas te recasser la jambe une fois en france qu'on s'en refasse une à l'hosto par ici..? Non ..bon ..ok.. Joker.
Sinon y'en a qui suivent pas c'est pas grenouille ni poule (ça c'est sa frangine) mais poisson rouge !
alors joyeux annif Nemo !
Bon Amélie quand-est-ce que tu rapatrie ton malade?
Amand

Violaine a dit…

J'adore ce blog !!!!

Fabien et Julie a dit…

Salut vous deux,

Petit coucou d'une vieille connaissance ! Je découvre ton blog par… ton séjour à l'hopital ! :) Mouahahah… tu n'es pas obligé de TOUT tester non plus hein ? ;)

Bon rétablissement et à un de ces jours ;)
Je vais finir de faire le tour du blog…

Fabien

Malik' a dit…

Turlututu! Bon anniversaire alors! (un peu en retard desolée).
Pour les pbs de corps surdimensionné, je crois qu'ils cherchent à te faire maigrir jusqu'à que tu rentres dans leurs gabarits. Il va falloir remplumé tout ca au retour!

Violaine a dit…

Malou est trop fière de faire partie du blog !
Du coup, elle a donné l'adresse à toutes ses copines de la nourice, la classe !
Vous rentrez un peu tôt pour que je puisse fêter ça dignement avec vous; en août, ça aurait été parfait, j'aurai fini d'allaiter...
Grrr...